De la maîtrise du « moi ».
Le moi est au cœur du « drame », le dépasser et le maîtriser.
Dans les essais, il s’agit d’un outil de travail.
Il repasse par des moments vécus. Chaque moment vécu devient un support d’analyse et de connaissance
La vie est impossible à deviner.
Il ne cesse de nous dire qu’il nous faut comprendre pour humaniser.
Il aime écrire pour se voir apparaître.
Comment va-t-il de mon jugement, de mon discernement quand j’écris.
Vivre est un concept de travail
C’est la soif de connaître qui nous pousse à nous connaître.
Etre avec l’autre mais en un temps différé par le travail de l’écrit.