Il nous perd, se contrarie, le tout et le contraire du tout, pour n’asseoir

aucune conviction, aucune opinion, aucun penchant fixe.

La parole doit être libre si elle veut passer dans les endroits étroits du raisonnement,

laisser sa parole errer, divaguer.

Vivre c’est écrire et écrire se trouve dans le vivre.