L’auteur a vu la barbarie, la tyrannie, le monde perdu.

Urgence à considérer un mode de pensée qui ne soit pas doctrinal,

identifié aussi fortement qu’un modèle politique mais qui n’en procure pas les

dangers.

Ancrer la mobilité comme modèle de réflexion.

La question principale qui réside en double fond de l’œuvre est comment éviter les

chemins de la tyrannie. Comment éviter ça. Eviter çà.

le doute est le ferment du mouvement et de la paix, revisiter le monde et évacuer ce

qui pourrait être préétabli et rigide. Il faut observer, conclure de l’observation en

créant des questions. Formuler des questions, comprendre, créer des logiques et

refuser celles qui existent.