Etre plusieurs et sentir.

En désertant une identité fixe, les pistes de perception sont optimisées. L’être n’est

plus le lieu du moi unique.

L’être peut contenir plusieurs « moi », d’où le terme « vastes colonies de notre être ».

En étant plusieurs on peut aimer et haïr en même temps une même chose.