Il n’est de nulle part et ne va nulle part, sans lieu, sans centre.

Il n’est qu’un écho.

Le dedans fait partie du dehors et le dehors fait partie du dedans.

Ni centre ni périphérie.

La pensée dépressive est exprimée par la douleur de l’absence, de ne pouvoir être

dans le/au monde, et la pensée heureuse naît d’un lien concret, voir physique aux

choses.