L’écriture est pour ne plus ressentir.

Brider, avoir une activité sans éclat, sans relief.

En étant plusieurs on peut aimer et haïr en même temps une même chose.

L’écriture est une activité qui dilue.

En décrivant des émotions il les désactive.
Elles se transforment en mots, en mots choses, mots papier, mots livre.

De mon atelier je surveille la nature.

Quand un phénomène est amorcé, comme la chute des feuilles (ou inversement au

printemps), j’attends que le phénomène touche à sa fin.