Représenter le faire et le défaire.

Il se compose et se recompose.

La rencontre du moi et du monde est le sujet de l’observation et de l’expression.

L’expression est tout : libératrice et mémoire parce que principe de représentation.

Quand il y a représentation il y a mémoire. (…)

Le moi est un être inconnu.

D’une capacité d’extension et de mutation effrayantes, de connaître sans être capable de se retrouver.

Il se sent méconnaissable par moment.